Forum Saradas
amazonias.net
gfxgfx
 
Please login or register.

Login with username, password and session length
anabolicmenu
 
gfx gfx
ugfreak clearskypharmacy
steroidify parapharma
gfxgfx
 
Welcome to Forum Saradas! Female Bodybuilding, Fitness, Figure & Bikini
 
gfx gfx
gfx
461226 Posts in 61294 Topics by 26885 Members - Latest Member: ramon987 October 31, 2020, 04:53:22 pm
*
gfx* Home | Help | Login | Register | gfx
gfx
Forum Saradas  |  Female BodyBuilding & Fitness & Figure - Members Area  |  Foreign Languages - Saradas International  |  Français
gfx
gfxgfx
 

Author Topic: Français  (Read 490348 times)

pekin

  • Guest
Re: Français
« Reply #60 on: January 07, 2010, 03:08:44 pm »
Dans quel genre de confrontation? Bras de fer, lutte, performances physiques ?

Globemaster

  • Guest
Re: Français
« Reply #61 on: January 12, 2010, 10:27:51 am »
Bras de fer

Offline mermoz

  • Newbie
  • *
  • Posts: 62
  • Activity:
    0%
  • KARMA: 20
Re: Français
« Reply #62 on: January 18, 2010, 04:30:05 pm »
Bonjour,
Cela fait plaisir de trouver un  forum en francais. Voici quelques temps j'avais écrit une histoire que j'ai mise sur le board stories .
Voici le lien
http://saradas.org/index.php?topic=68376.msg315451.html#msg315451
Merci de vos commentaires.
Si vous aimez ce style un peu "extrème" j'ai d'autres exemples. dites moi.

pekin

  • Guest
Re: Français
« Reply #63 on: January 18, 2010, 05:17:21 pm »
Sympa.
Le style que je préfère, c'est plutôt une rencontre surprise au cours de la vie courante.

Globemaster

  • Guest
Re: Français
« Reply #64 on: January 21, 2010, 09:27:20 am »
J´aime un peu plus soft mais c´est quand même très bien!

Globemaster

  • Guest
Re: Français
« Reply #65 on: January 21, 2010, 09:28:32 am »
Est-ce que tu a des histoires de métamorphose?

crushee

  • Guest
Re: Français
« Reply #66 on: January 21, 2010, 02:11:40 pm »
Géniale, cette histoire!

Offline mermoz

  • Newbie
  • *
  • Posts: 62
  • Activity:
    0%
  • KARMA: 20
Re: Français
« Reply #67 on: January 25, 2010, 09:40:37 pm »
L'idée d'une métamorphose me plait bien, je vais penser à utiliser ce thème. En attendant, voici quelque chose de très violent presque caricatural.

Anh Dung  attendait impatiemment que les scientifiques lui présentent la dernière arme secrète qui allait lui servir dans son bras de fer contre l’occident. Il s’agissait d’une arme révolutionnaire, fruit d’une biotechnologie encore insoupçonnée par l’ensemble des grandes puissances.
Trois hommes d’une cinquantaine d’années entrèrent et s’inclinèrent respectueusement devant le chef d’état. Celui-ci leur fit un signe les invitant à parler.
- Monsieur le président… commença l’un d’entre eux,
- Nous sommes très honorés de pouvoir présenter au guide suprême de la nation le dernier fleuron de l’industrie militaire nationale. Continua le second,
- Cette nouveauté montre bien l’avance de notre peuple  en terme de biotechnologie à usage militaire et témoigne de la vision éclairée de notre guide suprême qui a permis la mise au point et la réalisation de ce projet.
Le premier homme allait reprendre lorsque le président l’arrêta d’un geste :
- Venons-en au fait !
- Les recherches génétiques sur les fibres musculaires humaines nous ont permis de mettre au point une méthode d’amélioration des performances qui entraine une augmentation des capacités contractiles d’un facteur 50, augmentant ainsi la puissance musculaire d’autant. Reprit le premier.
- De même, votre grandeur, continua le second, les sujets choisis pour cette expérience qui possédaient à la base un QI très supérieur à la normale ont été spécialement entrainés afin d’accroitre leurs performances intellectuelles continua le second.
Le troisième homme prit la parole : elles ont ainsi reçu un enseignement complet tant en physique, biologie, mathématique, géopolitique, que dans diverses disciplines sportives, en premier lieu les arts martiaux bien-sur.
- Ce ne sont pas simplement des machines de guerre cinquante fois plus puissantes qu’un soldat traditionnel, ce sont des espions hautement spécialisés dans toutes les disciplines de l’intelligence artificielle, des agents pouvant s’infiltrer dans tous les milieux et à tous les niveaux de la société capitaliste…
- … et leurs prouesses sexuelles sont absolument étonnantes. Termina le troisième homme.
Les trois scientifiques s’effacèrent et trois superbes  jeunes coréennes firent leur entrée. Elles étaient vêtues d’un kimono de soie blanche, fermé par une ceinture rouge brodée. Leurs pieds étaient nus.
Les trois jeunes femmes étaient particulièrement grandes, hors des standards coréens. Elles devaient dépasser le mètre 80. Un des trois professeurs s’approcha. Il arrivait à peine au niveau du menton des trois superbes femmes :
- Monsieur le président, dit-il en désignant successivement chacune de filles, que votre grandeur me permette de vous présenter mademoiselle Li, mademoiselle Ho, et mademoiselle Kim.
Pendant la présentation, chacune des jeunes femmes avait incliné respectueusement la tête à l’énoncé de son nom.
L’homme reprit :
- Vous allez pouvoir constater de manière illustrée que ces soldats de demain, tout à fait polyvalents écraseront les militaires traditionnels.
Il claqua dans ses doigts. Aussitôt un militaire en treillis fit son apparition et s’allongea devant les filles. Seux autres militaies posèrent une plaque de bois de 2 cm d’épaisseur sur le militaire allongé et disparurent. Les trois filles montèrent ensemble sur cette sorte de podium improvisé. Aussitôt, le soldat poussa un gémissement. Ses poumons se vidèrent de l’air qu’ils contenaient et on entendit quelques crquements. Les trois filles cote à cote, les pieds nus sur la plaque de bois semblaient attendre.
Un des trois hommes s’approcha et expliqua :
- Vous constatez, votre grandeur, la soufrance de ce malheureux, coincé sous ces demoiselles, qui ne font rien d’autre que se tenir debout.
Tout en expliquant cela, il était arrivé près de mademoiselle Li et avait d’un geste dénoué la ceinture qui retzenait son kimono de soie. Celui-ci tomba à terre, dévoilant un corps puissant et musclé. Mademoiselle Li ne portait sous son kimono qu’un minuscule string de cuir blanc  et un soutien gorge assorti
- Il faut savoir que la densité osseuse et musculaire de mademoiselle Li et de ses deux camarades est multipliée par cinq, ce qui donne un poids de l’ordre de 350 kg. EN effet, le volume musculaire de mademoiselle LI, sa grande taille correspondrait environ à un poids de 70 kg. Notre soldat est donc actuellement écrasé par un poids d’une tonne.
Pendant son discours l’homme avait fait glisser les kimonos des deux autres filles dévoilant des corps parfaits et musclés identiques à la première. Mesdemoiselles Ho et Kim portaient une tenue identique à mademoiselle Li. Les trois filles s’animaient au moment où elles étaient dévêtues pour prendre une position gracieuse : aux extrémités mesdemoiselles Li et Ho avaient écarté une jambe de l’autre ne la posant que sur la pointe du pied, accompagnant ce geste d’un gracieux mouvement des bras, tandis qu’au centre, mademoiselle Kim avait croisé ses jambes à la manière des danseuses. Chaque mouvement s’accompagnait de nouveaux gémissements du soldat, et parfois de quelques fins craquement. Les trois filles ne semblaient pas s’en apercevoir, totalement indifférente à l’homme qu’elles écrasaient sous leur poids, elles fixaient le président d’un regard confiant mais respectueux.
Le soldat se mit à tousser, cracha du sang. Il n’avait plus assez de souffle pour geindre. Dans un ultime effort pour survivre, il empoigna la planche pour tenter de la soulever. Ce geste désespéré était totalement inefficace. Kim vit les phalanges s’accrocher au bord de la planche. Elle pressa ses orteils sur la main de l’homme et appuya. Les doigts explosèrent littéralement sous la pression. Le sang gicla. Kim n’avait pas quitté le président des yeux. Le soldat parvint à pousser un grognement déchirant. La main amputée s’arracha de la planche et il la ramena près de son corps. Le bras était agité de soubressauts et le moignon ensanglanté frappait la face inférieure de la planche.
Complètement indifférentes à l’homme sous elles, les trois filles continuaient leur posing pour le président. Les orteils rougis de Kim laissaient des traces se sang de plus en plus pale sur le bois de la planche. La toux du soldat se faisait de plus en plus rare. Le sang s’écoulait maintenant en un filet continu de sa bouche. Le bras ralentit puis arrêta son tac-tac contre la paroi de bois. Les filles terminèrent leur démonstration puis descendirent ensemble de leur estrade improvisée. L’homme ne bougea pas. Deux soldats enlevèrent la plaque de bois maculée de sang et disparurent. Le corps allongé resta ainsi exposé aux regards, baignant dans son sang et son urine. Sans se retourner, Kim, tout en souriant, projeta son pied en arrière et frappa l’homme à terre. Ce coup de pied eut pour effet de projeter l’homme comme un fêtu de paille contre le mur du fond où il s’écrasa dans un craquement. Si l’écrasement ne l’avait pas déjà tué, ce coup surpuissant l’avait indubitablement achevé. Pourtant la fille n’avait pas fait plus d’effort que si elle avait shooté dans une boite de soda vide, elle ne s’était pas préoccupée du sort du corps inerte et tordu qui avait glissé au sol le long du mur.
L’ingénieur reprit
- Mademoiselle Ho va vous démontrer maintenant ses talents en combat à mains nues contre quatre espions étrangers. Il leur a été promis que s’ils remportaient ce combat, il seraient renvoyés dans leur pays.
Il eut un petit rire avant de rerpendre
- En fait ces chances sont infimes pour ne pas dire nulles. Ces espions sont prêts à être exécutés par mademoiselle Ho !
Au moment ou les quatre heommes jaillirent dans la pièce, Ho se mit en garde. Les quatre hommes lentourèrent. Celui qui était derrière elle fut mis immédiatemenbt hors d’état de nuire d’une violente ruade dans le thorax. Il fut projeté en arrière en vomissant une trainée de sang. Les deux qui essayaient ensemble de l’attaquer sur les cotés recurent chacun un coup de poing au visage qui les assoma. Le quatrième, au lieu d’attaquer la fille, fit volte face et se précipita sur le président. Il n’eut pas le temps de l’atteinder. Ho se précipita sur lui et sauta sur sa jambe, écrasant son mollet sous son pied. L’homme fut stoppé net à un mètre du président et poussa un hurlement de douleur. Ho le saisit par le cou et remonta son pied de façon à lui coincer douloureusement le creux des reins contre le sol. Elle tordait l’homme en arrière.
- J’étais sure que tu ferais ça
Lui dit-elle en redressant toujours le thorax de l’homme dont le bassin était maintenu au sol sous son pied nu. Le mouvement continu commenca à entrainer ds craquements de la colonne vertébrale tordue, l’homme crispait ses bras et ses mains. Le président Kim semblait apprécier particulièrement le spectacle. Ho arrêta son mouvement et regarda le président qui acquiesca légèrement de la tête. Ho reprit alors son lent mouvement, étirant et tordant l’homme tout en l’écrasant au sol. Les craquements d’os bisés se firent de plus en plus rapides jusqu’au un ultime craquement déchirant, puis la fille plia l’homme en deux complètement et le relacha. Elle se tourna alors vers un des deux hommes qu’elle avait assomé d’une manchette. Se baissant à ses cotés, elle lui saisit le cou et le brisa comme un fêtu. Le dernier espion sortait doucement de l’inconscience. Il essayait de s’agenouiller lorsque lachant sa précédente victime dont le cadavre retombait avec un bruit mat, Ho se dirigea vers lui, et d’un seul coup de pied lui arracha la tête qui alla rouler au fond de la pièce tandis que le corps décapité s’effondrait dans un geyser de sang. L’ensemble du massacre n’avait pas duré deux minutes. Ho se placa devant le président et s’inclina légèrement. Anh Dung ne pouvait détacher son regard de la carcasse brisée en deux qui gisait à un mètre de lui. La fille ou plutôt cette sublime créature l’avait cassé si facilement, sans qu’il puisse même se défendre, et tout cela sur un seul signe de sa tête. Il ressentait à ce moment un mélange de puisssance et d’exitation sans pouvoir dire lequel des deux sentiments prédominait. Les trois jeunes femmes étaient la, immobiles, à ses ordres. Elles étaient prètes à accomplir n’importe quelle mission pour lui, ne reculeraient devant aucune violence. Elles étaient invincibles ! Elles étaient à lui. Il fut tiré de sa rèverie par le bourdonnement du téléphone de son secrétaire qui se tenait respectueusement debout quelquyes pas derrière lui.
- Ah c’est vous ! Dit il, Donnez votre téléphone à maddemoiselle Li
-Bien monsieur le président
Li s’approcha et le secrétaire posa l’appareil vibrant dans la main manucurée de la fille. Celle-ci referma doucement ses doigts et  la main délicate et féminine broya le portable sans aucun effort.  A mesure que la pression augmentait, le vibreur s’arrêta et le bourdonnement fit place aux craquements du boitier. Elle finit par fermer complètement le poing. Les craquements du plastique écrasés s’arrêtèrent. Li prit alors dans son autre main la main de l’homme et la placa horizontalement, paume ouverte. Elle y déposa alors les morceaux brisés en ouvrant lentement son poing. Pendant tout ce temps elle avait regardé le secréatire droit dans les yeux, avec un léger sourire. Tandis qu’elle lui restituait son appareil complètement détruit, l’homme écarquillait les yeux en regardant la pluie de petits bouts de plastique et de circuits électroniques  brisés et écrasés tomber dans sa paume.
Le président avait l’air d’apprécier la sène et eut un petit rire.
- Ma chère Li, dit il courtoisement, je crois que je vais changer de secréatire. Pouvez-vous nous débarasser de ce jeune homme ?
Sans ciller et toujours en plongeant son regard dans les yeux du malheureux secrétaire sui s’aggrandirent de terreur, Li le saisit au cou et commenca de serrer. L’homme toussota. La tueuse ramena son avant bras opposé à l’horizontale contre son torse, la main ouverte et tendue, et décocha un coup dans le thorax de sa victime. La main s’enfonca aux deux tiers. L’homme terrorisé regarda la tueuse avec un air étonné. Li souleva sa victime par le cou. Ses pieds étaient maintenant à quelques centimètres du sol. Elle enfonca simultanément sa main plus profond dans la poitrine et on entendit un bruit humide. Le corps entier du secrétaire se tendit en une longue convulsion, puis le tonus musculaire se relacha et il devint comme une poupée de chiffon entre les bras de Li. Elle bougea quelques secondes sa main enfoncée jusqu’au poignet à l’intérieur du secrétaire, créant des bruits de sucsion, puis elle ressortit son poing dans lequel elle tenait le cœur de sa victime inerte. Elle lacha l’organe qui tomba à terre dans un bruit mouillé, et essuya sa main sur la veste du cadavre. Puis elle lacha le corps qui s’effondra à ses pieds. En tombant, sa tête roula sur le coté et Anh Dung croisa le regard de son secrétaire désormais ouvert sur le vide. Il vit le sang à la commissure de ses lèvres crispées dans un rictus de douleur figée. Le président ressentit une violente exitation. Il s’adressa à Li :
- Mademoiselle, la place laissée par mon secrétaire est à vous… Mon tailleur va prendre vos mesures pour vous constituer une garde-robe digne de ce nom. Li vint se ranger derrière le président à la place qu’occupait le secrétaire à peine cinq minutes auparavant. Le garde du corps du président s’écarta légèrement de la fille qui ne prèta aucune attention à lui.
Anh Dung reprit la parole après quelques nstants de silence :
- Mesdemoiselles, j’ai deux fils. Vous, Kim, je vous affecte à la garde raprochée de mon fils Yang, qui a vingt ans et qui est n’a pas encore toute la maturité qui sied au fils du guide suprème….
Il continua
- Quant à vous, Ho, vous accompagnerez mon fils Wong. C’est l’ainé. Il a vingt cinq ans et c’est mon conseiller pour les questions africaines. Cela implique de nombreux voyages sur ce continent sauvage. Il nécéssite une protection fiable dans ces lieux hostiles. Vous prenez toutes les trois vos fonctions dès à présents.
Anh Dung se leva et passa devant Li :
- Je donne une soirée très privée ce soir. Soyez au grand salon à 17 heures. Vérifiez que tout est en ordre. Chatiez ceux qui n’auront pas effectué leur tache correctement… et débarassez vous des restes.
Le président sortit.


phil963

  • Guest
Re: Français
« Reply #68 on: February 13, 2010, 09:36:32 am »
salut a tous
content de trouver une section en francais

phil963

  • Guest
Re: Français
« Reply #69 on: February 13, 2010, 09:38:55 am »
quelqu un a t il deja eu une session avec maryse manios?
si oui, pourrais t il me raconter le deroulement de sa session?
merci

Offline Calfbuster

  • Lurker
  • *
  • Posts: 23
  • Activity:
    0%
  • KARMA: 265
Re: Français
« Reply #70 on: March 13, 2010, 07:32:24 pm »
Salut les gars!

La plupart des bodybuildeuses étrangères ne se déplacent que si elles sont suffisemment bookées. C'est normal, il faut qu'elles rentabilisent leur voyage et le coût d'une nuit d'hôtel.

Pourquoi ne se regrouperaient-on pas pour faire venir telle ou telle bodybuildeuse de notre choix en France et avoir ainsi une session avec elle à moindre coût ?

Il suffirait de s'entendre sur la bodybuildeuse en question.

Nous pourrions alors espérer faire venir à Paris de pures beautés .

Qu'en pensez vous? S'il y en que sa intéresse faites moi le savoir.

Exemple, Monica Martin est à Londre. Je suis sûr que si on était 3 ou 4 à réserver une session avec elle à 300 €, elle serait d'accord pour venir une nuit à Paris.
 

Offline discoseb

  • Lurker
  • *
  • Posts: 4
  • Activity:
    0%
  • KARMA: 6
Re: Français
« Reply #71 on: March 16, 2010, 01:03:38 am »
Salut,
oui je penses aussi que ça pourrait être une bonne idée.
Je suis partant avec Monica ou d'autres si quelqu'un sait quelles belles athlètes
pourraient se rendre à Paris prochainement ou dans un pays voisin, à suivre.

phil963

  • Guest
Re: Français
« Reply #72 on: March 22, 2010, 07:18:18 pm »
je suis interesse aussi pour se grouper mais j aimerais une session avec une culturiste parlant francais comme lynn suave ou dayana cadeau ou colette guimond ou d autres parlant francais

Offline discoseb

  • Lurker
  • *
  • Posts: 4
  • Activity:
    0%
  • KARMA: 6
Re: Français
« Reply #73 on: March 23, 2010, 11:38:25 am »
Il faut faire venir des filles musclées en France. Nous sommes le enfants pauvres
des pays européens de ce côté là.
Organisons-nous, toute suggestion est bonne et bienvenue.

Offline Calfbuster

  • Lurker
  • *
  • Posts: 23
  • Activity:
    0%
  • KARMA: 265
Re: Français
« Reply #74 on: March 24, 2010, 12:14:17 am »
Pour colette guimond je pense que c'est tout à fait jouable


Forum Saradas  |  Female BodyBuilding & Fitness & Figure - Members Area  |  Foreign Languages - Saradas International  |  Français
 

gfxgfx
Forum Saradas does not host any files on its own servers.
gfx
It only points to various links on the Internet that already exist.
It is recommended to buy Original Video, CD, DVD's and pictures only.
gfx
Mobile View